Les effets du Kulturkampf sur le judaïsme genevois

Le Kulturkampf fut la manifestation d'une politique libérale visant à séparer l'Etat de l'Eglise. Il se développa d'abord en Allemagne à partir de 1870 avant de s'étendre en Suisse où les mesures anticléricales prises par le gouvernement furent particulièrement violentes, notamment à l'encontre de l'Eglise catholique romaine.

Mais quels furent les effets du Kulturkampf sur le judaïsme genevois?

Aux origines, l'opposition entre Otto VON BISMARCK et PIE IX

Dans les années 1870, le Chancelier allemand Otto Von Bismarck entend mettre en place une politique libérale visant à séparer l'Etat de l'Eglise, en introduisant par exemple le mariage civil. Bien évidemment, les autorités religieuses, principalement chez les catholiques, s’opposent fermement à ce mouvement et réaffirment l’influence et la primauté de l’Eglise dans les questions politiques, scientifiques et de société. 

Otto Von Bismarck utilisera donc des moyens législatifs importants pour s'opposer à l'Eglise incarnée par le Pape Pie IX. Il faudra attendre la mort de ce dernier, et l'élection du Pape Léon XIII, pour que s'amorce un début de détente entre l'Empire Allemand et le Vatican.

Le Kulturkampf en Suisse

Un mouvement semblable à celui en Allemagne va exister simultanément en Suisse, où il aboutit à la révision de la Constitution fédérale de 1874 et à l’adoption d'articles d’exception qui vont permettre l'expulsion des Jésuites, des Bénédictins et de toutes les autres congrégations religieuses; de rendre non-éligibles les prêtres et les religieux; et de limiter le nombre d’évêchés et la création de nouveaux couvents. Les cantons les plus touchés seront ceux de Berne (Jura bernois) et de Genève. 

L'anticléricalisme qui se manifeste alors est souvent très violent à travers les images, comme en témoigne la caricature ci-dessous où il est fait allusion à la suppression des couvents et à la destitution de l'évêque Eugène Lachat. Le texte dit: "Oh! Ça souffle! Un bon bol d'air, cela ne peut pas faire de mal." 

"Chasse aux prêtres à Soleure", caricature radicale anonyme de 1873 (Bibliothèque nationale suisse, Cabinet des estampes).  

Page en cours de construction. Merci de votre patience.