BACHOFEN Johann-Heinrich (1821-1889)

Dessinateur, graveur, topographe, officier du Génie et architecte d'origine zurichoise et protestante.

Johann-Heinrich BACHOFEN naît le 18 mars 1821 à Nänikon, dans le canton de Zurich. Il est le fils de Johannes-Heinrich et de Barbara ALTORFER.

Doué pour le dessin, il a l’ambition de devenir peintre et suit une formation de dessinateur technique et de graveur qui orientera son parcours professionnel. En 1840 il collabore avec Ernst Heinrich MICHAELIS au lever topographique du canton d’Argovie. En 1841 il entre, en tant que dessinateur, au Bureau topographique fédéral créé à Genève, dès 1838, par Guillaume-Henri DUFOUR, alors chef de l’Etat-major général, chargé de l’établissement de la carte topographique de la Suisse au 1:100.000e, publiée entre 1845 et 1865. 

Johann-Heinrich BACHOFEN - Colonel du Génie et Architecte. Archives d'Etat de Genève, famille Poncy III.

  

D'avril à décembre 1842 Bachofen fait un premier séjour à Paris puis revient ensuite en Suisse pour compléter sa formation. En 1844 il devient graveur en taille douce et de 1845 à 1850 travaille comme topographe au Bureau topographique fédéral pour les levés des feuilles Madrissertal, Kippel, Castegna au 1:50.000e et du Lötschental.

 

Les bases de la carte Dufour

Les bases de la carte Dufour sont levées à la planchette au 1:25.000e sur le Plateau et dans le Jura; et au 1/50.000e dans les zones alpines. Il se fonde pour cela sur un nombre réduit de points de triangulation qui sont ensuite densifiés par triangulation graphique et directement réalisés à l’échelle du levé.

Les topographes peuvent alors procéder au levé de terrain proprement dit. Ceux-ci sont ensuite directement transmis au Bureau topographique fédéral qui les convertit à l’échelle de la future carte et les reporte au piquoir sur plaque de cuivre au moyen d’un calque inversé.

L’image cartographique était gravée sur la plaque de cuivre à l’aide de différentes pointes. L’impression en taille douce pouvant débuter au terme de cette opération, les formes du relief étaient représentées par des «hachures d’ombre» donnant une réelle impression tridimensionnelle.
Il existe, dans les archives familiales, une plaque de cuivre représentant le Lötschental, en Valais, gravée par BACHOFEN. Au cours des années suivantes il dressera et gravera une carte de la Suisse au 1:65.0000e, une autre du Canton de Genève, et aussi un plan de la Ville de Zürich d’après Breitinger, qui se trouve au Bundeshaus, à Berne.