Keren Esther : un univers de couleurs et de lumière

Keren Esther est née dans le sud de la France, à Toulouse. Son enfance est bercée par les chants judéo-espagnols de sa mère, originaire de Tanger au Maroc. Naît, alors, l'amour de cette langue et de ces chants.

Voir à ce sujet notre dossier: "la voix ladino...genevoise qui fait revivre les ancêtres de la lointaine Espagne".

 

L'heure bleue en couverture du livre Rahab de Francine Carillo

Aujourd’hui, Keren, gardienne de ce répertoire musical, s’attache non seulement à faire connaître ces chants lumineux par ses concerts et albums mais aussi par le biais de ses peintures colorées et joyeuses: une deuxième passion qu’elle doit à son père. Ce dernier, lorsqu’elle était enfant, aimait chiner et ramenait quelquefois des tableaux à la maison. Keren Esther les observait des heures, fascinée…
Trois des peintures de Keren Esther ont connu une jolie destinée : la première « L’heure bleue » a illustré la couverture du livre de Francine Carrillo, « Rahab ». 

Sur le toit

La seconde, « Sur le toit », a été choisie par le Service des Aumôneries des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG). La peinture a été imprimée sous forme de cartes qui accompagnaient les cadeaux remis, fin 2020, aux malades hospitalisés aux HUG. A travers ses peintures, ce sont les atmosphères du Sud et les vibrations de la musique que Keren Esther aime faire ressentir.

Ces deux univers complémentaires lui ont donné envie de chanter et de toucher à la peinture à partir de 18 ans. Pour cela elle s'inscrit aux cours du soir des Beaux-Arts et suit des cours de dessin et peinture jusqu'à ses 22 ans. Puis elle se marie et part vivre avec son époux à Strasbourg avant de s'installer à Genève où ils vivent actuellement.

La troisième a été choisie pour faire la couverture du magazine français "Tribu 12", le magazine des communautés juives, qui lui accorde aussi un article dans son édition n° 65 du printemps 2021.

L'arbre de vie

Keren Esther est tout d'abord bouleversée en regardant les tableaux de Van Gogh qui l'inspirent au point d'avoir écrit une chanson en hommage à ce grand peintre, chanson qui figurera dans son prochain album. Elle a fait depuis peu de son activité de peintre un métier à part entière. Sa matière préférée est la peinture à l'huile et rehausse parfois ses toiles de feuilles d'or.

Jusqu'à présent Keren Esther a déjà exposé en Suisse (Genève-Lausanne), en France (Toulouse, Haute-Savoie, Paris) et en Grèce dans un cadre privé

Ivresse

Comme l'indique le magazine Tribu 12 dans son article: "Nous sommes persuadés que de nombreuses galeries de par le monde lui demanderont prochainement d'exposer ses créations chez elles."

Vous pouvez en tout cas dès à présent aller sur son site www.esthertoiles.com pour admirer ce qu'elle réalise et vous laisse transporter par ses chansons sur le site www.keren-esther.ch.

Les musiciens de l'âme